petite pause gourmande

Mon carnet de recette

carnet-recettes-fr

 

Posté par jacquescaglio à 16:20 - Permalien [#]

02 octobre 2018

le vin !

Je vais enfin comprendre le vin !

vin-expliquer

Allez, vieux fous, allez apprendre à boire,
On est savant quand on boit bien,
Qui ne sait boire, ne sait rien.

Boileau

 

Le ton est donné ! Faisons un point sur les différentes évolutions qu’a connu le monde du vin ces dernières années. En effet, certains cépages sont bien plus exploités que d’autres, quelques-uns ont quasiment disparu…Pour quelles raisons ? Profil des consommateurs ? Bien sûr. Mais aussi recherche du parfait équilibre entre l’attaque, la bouche et la longueur…

Voici un rappel des principaux cépages, des principales appellations, puis quelques informations très intéressantes sur les nouvelles tendances, et tout ce qu’il faut savoir pour apprendre à choisir son vin ! Merci à Guillaume Mermet, caviste à Boucau, pour son accueil et ses précieux conseils !

vin-cepage

Les cépages

(ou « variétés de pied de vigne », sachant qu’il n’en existe pas moins de 200) :

Dans les rouges…

Le Cabernet sauvignon, de couleur pourpre, donnant un vin très aromatique, d’une grande finesse, et dont les fruits sont robustes. Ce cépage, très répandu en France et dans le monde, donne de très bons résultats en fûts de chêne.

Le Cabernet franc, de couleur grenat foncé, fruité et équilibré.

Le Merlot est le plus cultivé en France, de couleur violacée à grenat, rond, fruité, plus léger que le Cabernet Sauvignon, facile à travailler autant qu’à déguster.

La syrah, de couleur foncée, tannique mais équilibré, et un peu fragile (souvent utilisé pour le vin rosé).

Le gamay, cultivé principalement dans le beaujolais, de couleur rouge vif prenant ensuite des reflets violets avec le temps, peu tannique, rond, fruité et épicé.

Le pinot noir, avec une robe claire, des tanins modérés, offre d’excellents résultats mais est assez fragile par rapport aux conditions météorologiques et aux maladies.

Le grenache, de couleur assez vive, est robuste. Il donne des vins puissants et de bons résultats.

Le cinsault, de couleur moyenne, très léger, utilisé notamment pour les vins rosés (Tavel).

Dans les blancs

Le chardonnay, cépage international, donnant une robe jaune d’or, reste très fin, fruité, mais fragile.

Le chenin, de teinte pâle à or, offre des notes très florales…

Le sauvignon, de couleur très pâle, développe des vins aromatiques et donne de très bons résultats en fonction du terrain (sur sols calcaires, des vins à consommer rapidement, sur terres d’argile + silice, des vins qu’il faudra laisser vieillir).

Le riesling constitue un excellent cépage et donne des vins très aromatiques, fruités, mais fins et légers. Les fruits sont très résistants, ce qui le rend facile à travailler.

La marsanne, de couleur plutôt pâle, résistant à la sécheresse et donnant du coup, des vins gourmands !

Le melon de bourgogne (muscadet), nom provenant de la forme ronde de ses feuilles rappelant le melon, offre des notes florales et pointues (cépage résistant).

Le sémillon, doux et rond, aura une bonne aptitude au vieillissement, malgré sa fragilité.

Le Gewürztraminer, à la couleur or avec des reflets roses, est très parfumé et très équilibré.

Le pinot gris, a la même couleur que le Gewürztraminer, et offre des vins finement épicés avec des notes de sous-bois…

 

vin-bouchon

Technique :

Il faut savoir que les premières vendanges se font sur un pied de vigne au bout de 3 ans. Nous pouvons considérer qu’ils donnent des raisins matures au bout de 10 ans et qu’ils sont réservés aux grands crus au bout de 20 à 25 ans.

La plus ancienne parcelle de vigne se situe en Slovénie et a 400 ans. Seuls quelques kilos de raisins en sont extraits à chaque vendange, et ce vin est ensuite conditionné dans de toutes petites bouteilles. En France, certaines vignes atteignent 150 voire 200 ans…

La coloration du vin se fait par macération de la peau et du jus des raisins, une fois qu’ils ont été pressés (car le jus des raisins est toujours blanc, même pour les raisins rouges). Pour le vin rosé, il y a seulement quelques heures de macération en moins, ce qui le rend plus clair. Et pour le vin blanc, seul le jus est conservé. A noter, que les vins sont plus forts qu’autrefois à cause du réchauffement climatique.

Ensuite, chaque viticulteur a ses secrets et c’est ce qui donne aujourd’hui cette richesse et ce grand choix de vins en France.

 

vin-bouteille

Les principales appellations en France (correspondant aux différentes régions) :

Le Bordelais :
Médoc (Saint-Estèphe, Pauillac, Saint Julien, Margaux, Moulis), Graves (Pessac Léognan, Château Haut-Brion), Sauternes, Côtes de Blaye, Saint-Emilion et Pomerol.

La Loire :
Coteaux de la Loire, coteaux du Layon (vins doux tels que vins de Beaulieu, Chavagnes, Quarts-de-Chaume), coteaux de Saumur, Bourgueil (Grand clos, clos de Perrières, clos de la Salpêtrerie, Pavée), Chinon (Clos de l’Olive, clos Rabelais), Anjou (Champigny), Muscadet sèvre et Maine (Château-Thibaud, Verton ou encore Vallet), Sancerre, Vouvray.

Le SO :
Cotes de Bergerac, Côtes de st mont, Monbazillac, Buzet, Jurançon, Madiran, Irouleguy, Gaillac, Cahors.

Le Languedoc roussillon :
Muscat de rivesaltes, banyuls (rouges, rosés, blancs ou vieux), Blanquette de Limoux, Corbières, Costières…

La vallée du Rhône :Au sud de Lyon, Croze-Hermitage (un peu dur dans sa jeunesse, il s’affine avec l’âge pour donner au bout de 8-10 ans, un bouquet parfait et bien particulier), plus au sud, entre Orange et Avignon, Château neuf du Pape (robe rubis, très bouqueté, généreux), Côte-Rôtie, Château-Grillet, Lubéron, Ventoux, Tavel…

La Provence :
Côtes de Provence, Côteaux d’Aix en Provence, Côteaux varois

La Bourgogne :
Côte de nuits (Clos-Vougeot, Romanée, Saint Georges), Côte de Beaune (Corton, Savigny, Beaune, Pommard, Volnay), Meursault (Montrachet de Puligny et Chassagne), Pouilly-Fuissé, Côtes du Chalonnais, du Maçonnais, et surtout du Beaujolais (Moulin-à-vent, Julienas, Fleurie), Brouilly, Morgon, Chablis, Crémant de Bourgogne.

La Champagne :
Répartie sur quatre départements : la Marne, l’Aube, la Haute-Marne et les Ardennes.
Toutes les méthodes et secrets de « champagnisation » tels que traitement de la vigne puis des grains, mais aussi mélanges de crus et conditions à respecter, reviennent principalement à un moine Bénédictin, contemporain de Louis XIV, répondant au nom de ….Dom Pérignon…Même si les premières productions remontent à l’époque gallo-romaine, plusieurs décennies avant Jésus Christ…
Ruinart, Moët, Pommery, Bollinger restent et resterons pour longtemps des champagnes d’exception. Nulle part plus qu’en Champagne, on ne peut trouver vigneron mieux amoureux de sa vigne, plus dévoué à son art. La vigne est nettoyée, protégée, afin d’obtenir des raisins parfaits.

L’Alsace :
L’encépagement du vignoble alsacien est très varié, c’est la raison pour laquelle ses vins délicats prennent le plus souvent le nom de leur cépage : Chasselas, Sylvaner, Riesling, Muscat, Pinot blanc, Pinot gris ou Tokay, Traminer ou Gewürztraminer.

 

vin-verre

Entretien avec Guillaume Mermet…

Diplômé en œnologie et viticulture, il a décidé, après avoir hésité avec la cuisine, de rester sur le chemin des vins. Parce que ce métier, et toutes ses particularités, se transmettent de génération en génération, parce que la France est LE pays de la viticulture, et que ce milieu est réellement passionnant ! Voici les réponses qu’il nous a apportées …

MeilleurduChef : Trouvez-vous que le profil des consommateurs a changé ces dernières années ?

Guillaume Mermet: Ce sont davantage les habitudes d’achat qui ont changé plutôt que le profil des consommateurs. Aujourd’hui, nous vendons de plus en plus de rosé, il représente environ 30% des ventes. Il y a donc un net changement par rapport au blanc. En proportion, nous vendons 6 rouges, 3 rosés et 1 blanc. Le rosé est consommé à l’année et sa qualité dépend de la méthode de conservation. La tendance est aussi à consommer « local », le sud-est va consommer davantage du bourgogne ou du beaujolais, le sud-ouest, du bordeaux. Enfin, actuellement, le consommateur veut acheter un vin, prêt et bon à boire tout de suite…Il ne faudrait pas perdre la belle tradition d’ « oublier » ses bouteilles à la cave…

MdC : Que conseilleriez-vous à une personne qui se retrouve seule face à un rayon, qui doit acheter une bouteille et qui ne s’y connaît pas vraiment ?

GM : De se poser les bonnes questions : ce vin, est-il pour moi, pour offrir, pour un homme ou une femme ? Parce qu’il n’y a pas vraiment de vin à « conseiller », il faut choisir par rapport à ses goûts personnels. Et pour savoir ce que l’on aime : il faut s’entraîner un peu ! En goûtant tout simplement les vins et en essayant de retenir ceux que nous avons le plus apprécié !

Et si vraiment, vous voulez approfondir vos connaissances, il existe pas mal de jeux éducatifs et olfactifs, des stages de perfectionnement, ou des revues très intéressantes : La revue des vins, Le blanc et le rouge….

MdC : Quels sont les critères les plus importants dans le choix d’un vin ?

GM : Le cépage, la parcelle, le viticulteur et surtout le millésime. Inutile d’acheter un grand cru si l’année est médiocre. Il sera bien moins bon qu’un vin plus modeste mais d’une bonne année. A éliminer également l’idée du tarif. Certes il faudra mettre le prix pour un grand vin mais un vin pas cher ne signifie pas qu’il ne sera pas bon et inversement. Ne pas hésiter à se renseigner avant d’acheter.

MdC : Existe-t-il de nouvelles méthodes dans ce secteur ? De nouveaux cépages ?

GM : Nous entendons parler du Flash détente, procédé qui consiste à chauffer le raisin jusqu’à une température maximum de 95°C, pendant quelques minutes, avec de la vapeur produite avec du jus de raisin issu de la même vendange, puis à le transférer dans une cuve sous vide entraînant un refroidissement immédiat. Cela permet d’extraire encore plus d’arômes et de pigments dans les grains de raisins. On assiste aussi à un retour des vieux cépages …

MdC : Quels sont les « must have » pour créer sa cave ?

GM : Il n’y a pas vraiment de cave type. Il faut avant tout se faire plaisir. Choisir des vins primeurs en caisse plutôt qu’en bouteille, et surtout valoriser la qualité plutôt que la quantité.

MdC : Et vous, quels sont vos coups de cœur ? Vos préférences ?

GM : La cuvée Marie 2009 de Charles Hours ; en Champagne, plutôt un extra brut, récemment goûté, un R.D. Bollinger 2002. Egalement un crémant d’alsace, Domaine Muré, et les Spiritueux qui développent des arômes encore plus francs !

MdC : Un conseil ? Une idée ?

GM : Si vous choisissez un seul vin pour votre repas, organiser tout votre repas autour de ce vin et pas l’inverse !

Posté par jacquescaglio à 12:34 - - Permalien [#]
Tags :
01 octobre 2018

La pomme

Un peu d’Histoire :

pomme-rougeNous allons vous raconter l’épopée d’une très vieille dame puisque son existence remonterait à des dizaines de millions d’années, à l’ère tertiaire, dans la région du Caucase.Sous l’effet conjugué des réchauffements climatiques et de la migration des peuples, ses pépins ont été répandus sur la planète au gré des trognons jetés aux abords des chemins et c’est ainsi que se développèrent les premiers pommiers sauvages d’Europe Centrale.

Ces fruits serviront d’offrande de choix aux prêtres du clergé sous l’époque de l’Egypte Antique et les Romains en grefferont  une bonne trentaine de variétés qu’ils répandront dans tout l’Empire au hasard de leurs conquêtes.

Elle fait l’objet d’une représentation très appuyée dans l’Histoire de la Mythologie.

Chez les Grecs, la pomme représente le symbole de la discorde, lorsque Pâris en offre une à Aphrodite, ce geste lourd de conséquence conduira à la guerre de Troie et aux disgrâces d’Ulysse.
Les pommes d’Or du Jardin des Hespérides, sont également présentes dans ces légendes épiques, lorsque Hercule  dût terrasser le Dragon afin de s’emparer des pommes du jardin pour les offrir aux Dieux.
Cela constituera le onzième des douze travaux d’Hercule.

Autre héroÏne compromise par la Pomme…Atalante, coureuse des bois et chasseresse invétérée.
Un oracle avait prescrit à cette dernière de renoncer à se marier pour son salut.
Désireuse de respecter l’Ordre Divin, elle imposait à chacun de ses nombreux prétendants de rivaliser avec elle dans une épreuve de course à pied.
Si le jeune homme l’emportait, il l’épouserait, sinon, il serait exécuté.
Or, Atalante était si rapide qu’elle avait toujours devancé ses concurrents… jusqu’au jour où se présenta Hippomène.
Il releva le défi et remporta la victoire et la course.
Le petit malin avait reçu de Vénus trois Pommes d’Or, qu’il fit rouler pendant la course devant Atalante : celle-ci ne put résister à la tentation et, par trois fois, se retarda pour ramasser la pomme.
L’astucieux Hippomène gagna la course et obtint donc la main d’Atalante, ce qui entre parenthèses convint  fort bien à la belle, amoureuse secrètement du jeune homme.
Ces pommes furent donc ses entremetteuses et lui permirent de gagner la course, la vie, le cœur…et le corps de la chasseresse cruelle !

Référence de la pomme également dans la Genèse ou Ève croque la pomme de l’Arbre défendu de la connaissance.La pomme, symboliquement, devient une allégorie du péché de connaissance, mais aussi de luxure.
«  Croquer la pomme »…succomber à l’amour, au fruit défendu…une expression pleine de sens !

pomme-verte

Quelques généralités :

Il existerait plusieurs milliers de variétés à travers le monde cependant certaines sont peu à peu abandonnées car elles ne sont pas assez rentables.
Entre autres variétés reconnues : La Golden, La Royal Gala, L’Elstar, La Reinette grise du Canada, la Clochard, la Reinette du Mans, la Belle de Boskoop, la Early Red One, la Redchief, la Jonagold, la Fuji, la Jacques Lebel, la gueule de mouton …la liste est longue.
Sur le marché mondial dominent la Chine, les USA.
Aux Etats Unis :  la Délicieuse Rouge ou jaune, la Stayman, la York, La Winesap, la Mc Intosh, la Rome Beauty, la Jonathan.
En Europe, Pologne, Italie, France sont de très gros producteurs.
Dans notre pays, on rescence 3 grandes zones :

  • Sud Est
  • Sud Ouest
  • Val de Loire

La variété Golden est incontournable puisqu’elle s’étale de fin Septembre à Juillet.
La pomme croît sous les climats tempérés et non tropicaux car elle nécessite d’affronter des périodes de froid et d’hivernage pour mieux se développer.Certaines espèces sont considérées d’été ou précoces, d’autres sont considérées d’hiver ou tardives.
Selon la consommation et l’utilisation qu’on en fait il faut tenir compte de sa teneur en cellulose, de son degré d’acidité, de sa teneur en pectine, en sucre, de son oxydation plus ou moins rapide au contact de l’air car certaines espèces tiennent mal la cuisson au four et prennent un goût amer une fois cuites.

Propriétés nutritives :

Rappelez vous tous les jours cet adage….et appliquez le!

An apple by day, the doctor away! Une pomme par jour éloigne le docteur!

Son apport calorique est modéré (55 Kcalories/100gr), elle fournit des glucides, des vitamines, des minéraux, de l’eau.
C’est un remède anti-cholestérol naturel en raison des fibres (pectine) qu’elle contient et de ses anti-oxydants.
La quercétine aurait un puissant potentiel de protection sur notre organisme.
Plusieurs études ont démontré que la consommation régulière de pommes pouvait diminuer le risque de souffrir d’un cancer, particulièrement celui du poumon, du sein et le cancer colorectal.Selon les chercheurs cette substance agirait également sur la diminution des maladies cardio-vasculaires par son action vasodilatatrice, anti-hypertension, anti-thromboses.
La quercétine contenue dans la pelure a une action anti-inflammatoire sur les fonctions respiratoires.
Manger des pommes (idéalement 2 et plus par semaine) aurait un effet favorable sur l’asthme et les allergies, il est préférable de manger le fruit avec sa pelure car elle contient un pouvoir anti-oxydant de 2 à 6 fois plus élevé que celui de la chair.
La pomme est idéale en cas de petit creux et stabilise la glycémie.
La pomme a une action minceur, consommée 2 heures avant le repas du soir elle contribue à diminuer l’appêtit.
La pomme combat aussi la constipation grâce aux fibres qu’elle contient car la pectine stimule et régularise le transit intestinal.

Vous l’aurez compris, les bienfaits de la pomme sont innombrables !
pomme-jaune

Le saviez vous :

Isaac Newton fit ses premières découvertes sur la gravitation universelle grâce à une pomme.
Il aurait été inspiré (selon la légende) par l’observation de la chute de ce fruit dans un verger ?
On raconte que Newton se trouvait sous un pommier en 1666, une pomme tomba . Il s’est alors demandé pourquoi la pomme était descendue verticalement, en direction du centre de la terre, et pourquoi elle n’avait pas emprunté une autre trajectoire.
Cette expérience serait à l’origine de sa théorie sur la gravitation qui explique l’attraction entre les corps.

Le terme  “pomme” est apparu dans la langue française en 1080, dans la célèbre Chanson de Roland.
Il vient du latin populaire poma, mot qui signifie « fruit » et qui a remplacé le malum du latin classique. Ce dernier terme, dont le sens est « mal, mauvais », rend compte des mythes qui abondent dans bon nombre de cultures qui voyaient la pomme comme un symbole de débauche.

L’ésotérisme et la magie font de la pomme le symbole féminin par excellence, l’attribut de Vénus, du fait de sa ressemblance singulière avec l’appareil génital une fois coupée sur la moitié.

Dans le conte de Blanche Neige, la pomme n’est elle pas la source par du malheur de la pauvre enfant ?

pomme-coupeConnaissez vous l’origine du mot « pommade » ?
Les onguents étaient d’un usage fréquent au Moyen Age pour réparer les blessures diverses (arquebuses ou coups d’épées).Pour faciliter l’application de ces médicaments à usage externe, on les mélangeait à de la pulpe de pomme.

Et l’anecdote suivante sur la Granny Smith ?
Cette belle pomme vert tendre, serait née fortuitement vers 1870 en Australie des soins d’une Mamie « Mme Smith » !
On raconte que Mrs Smith revint un jour du marché de Sydney en transportant ses courses dans une vieille caisse de gin au fond de laquelle traînait un vieux trognon de pomme.
Elle le jeta dans un coin de son terrain pour s’en débarrasser. Un pommier poussa et elle obtint les premières pommes  « Granny-Smith »!

A partir des pommes on peut obtenir du cidre (brut ou doux)
Les français sont leaders mondiaux de cette production avec deux régions phares : la Bretagne et la Normandie.
Il s’obtient par fermentation du jus de pomme, on en extrait tout le sucre et on le remplace par de l’alcool et du gaz.
De la pomme on peut aussi fabriquer du vinaigre de cidre.
Le vinaigre de cidre  est un produit naturel obtenu par deux étapes de fermentations :

  • du jus de pomme au cidre de pomme dur
  • puis du cidre de pomme dur au vinaigre de cidre

Mis à part ses bienfaits pour la santé, son utilité pour la perte de poids, le soin des animaux et la cuisine, le vinaigre de cidre peut aussi être extrêmement utile en tant que nettoyeur, désodorisant et désinfectant non toxique pour la maison.

 

Les astuces de Sandrine :

Pour mieux les conserver il est préférable de les stocker dans un endroit frais (ex : le bac à légume) dans un sachet perforé plutôt que dans la pièce ambiante car elle aura tendance à flétrir moins vite et préservera plus longtemps sa saveur.

Consommer plutôt des pommes bio (à cause des pesticides) mais les manger entières avec la peau car les anti-oxydants de la chair et de la peau ont des actions bien distinctes.

Buvez de la tisane de pomme ! Elle a un effet calmant sur le système nerveux !

Pour grignoter au goûter sans culpabiliser …osez les chips de pomme.
Procurez vous un déshydrater, des pommes en lamelles bien fines et vous obtiendrez au bout de quelques heures de succulentes friandises saines et pauvres en calories.

pomme

Posté par jacquescaglio à 18:18 - - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2018

Pâte sucrée

500 g de beurre en pommade
500 g de sucre glace
200 g d'œufs
1000 g de farine
40 g d'Arôme Naturel de Vanille

recette-pte-sucreMélanger au batteur à l'aide de la feuille, à vitesse lente, le beurre, le sucre glace, les œufs et l'arôme vanille. Ajouter la farine puis mélanger jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Laisser reposer la pâte au réfrigérateur au minimum 2 heures avant utilisation.

 

Posté par jacquescaglio à 09:28 - - Permalien [#]
Tags :

Pâte sablée

600 g de beurre en pommade
400 g de sucre glace
200 g d'œufs
1000 g de farine
15 g de poudre à lever Baking Powder ancel
40 g d'Arôme Naturel de Vanille

recette-pte-sable-640x640Mélanger au batteur à l'aide de la feuille, à vitesse lente, le beurre, le sucre glace, les œufs et l'arôme vanille. Ajouter la farine et la levure chimique puis mélanger jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Laisser reposer la pâte au réfrigérateur au minimum 2 heures avant utilisation.

Posté par jacquescaglio à 09:25 - - Permalien [#]
Tags :

Pâte à choux Pour environ 3000 g de pâte à choux

1 L d'eau
12 g de sucre
15 g de sel
400 g de beurre
600 g de farine
1000 g d'œufs environ

recette-pate-choux-condifaPorter à ébullition l'eau, le beurre, le sel et le sucre puis incorporer la farine préalablement tamisée à la spatule. Dessécher la pâte pendant environ 1 minute à feu moyen en remuant constamment. Ajouter les œufs petit à petit, au batteur à vitesse lente.

Posté par jacquescaglio à 09:21 - - Permalien [#]
Tags :

Pâte à savarins et babas

1 kg de farine
50 g de levure
50 ml d'eau
60 g de sucre
20 g de sel
700 g d'œufs environ
250 g de beurre fondu

recette-pate-savarins-babas-extrait-cafe-pur-arabica-condifa

Dans un pétrin, mettre la farine, la levure délayée dans l'eau tiède, le sucre, le sel et les 3/4 des œufs puis pétrir environ 5 min en 1ère vitesse. Ajouter graduellement le reste d'œufs afin d'obtenir une pâte assez molle. Pétrir ensuite en 2ème vitesse une dizaine de min pour donner du corps à la pâte. Laisser pointer la pâte environ 1 heure. Ajouter le beurre fondu par petites quantités puis pétrir à nouveau en 2ème vitesse jusqu'à obtention d'une pâte lisse et homogène. Garnir les moules. Laisser pousser environ 30 min, puis cuire environ 20 min à 180°C en four ventilé ou à 200°C en four à sole.

Posté par jacquescaglio à 07:35 - - Permalien [#]
Tags :

Pâte à croissants

1000 g de farine T55
20 g de sel
100 g de sucre
40 g de levure
500 g de beurre
500 g de lait environ

recette-pte--croissants

Dans un pétrin, mettre la farine, le sel, le sucre, la levure, 50 g de beurre et le lait puis pétrir environ 5 min en 1ère vitesse. Pétrir ensuite en 2ème vitesse jusqu'à décollement de la pâte. Pointage en bac, couvert au frais.
Etaler la détrempe en une forme rectangulaire de 2 cm d'épaisseur. Pour le tourage, le beurre doit idéalement avoir la même consistance que la détrempe. Etaler le restant de beurre en une forme carrée de 2 cm d'épaisseur faisant la moitié de la taille de la détrempe. Placer le beurre au centre de la détrempe puis replier les bords pour couvrir le beurre. Donner un premier tour en étalant le pâton en un rectangle de 8 mm d'épaisseur puis replier la pâte sur elle-même en trois parties égales. Faire reposer la pâte filmée au réfrigérateur pendant 30 min. Pivoter le pâton d'un quart de tour puis renouveler l'opération. Faire reposer la pâte filmée au réfrigérateur pendant 30 min. Donner un dernier tour puis, après un léger repos, étaler la pâte sur l'épaisseur désirée en fonction des produits à réaliser.

Posté par jacquescaglio à 07:31 - - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2018

Pain à la farine de blé noir

Pour un moule à pain :

  • 200g de farine de blé noir
  • 300g de farine T65
  • 30cl d’eau
  • 1/2cs de sel
  • 1 sachet de levure de boulanger déshydratée

À la machine à pain

1- Versez les ingrédients dans la machine à pain dans l’ordre suivant : eau, sel, farines et levure.

2- Lancez le programme pâte.

3- Passez à l’étape du façonnage.

Au robot pétrisseur ou à la main

1- Versez dans un bol les farines mélangées à la levure.

2- Ajoutez l’eau et le sel.

3- Commencez à mélanger et au moment où une boule se forme, pétrissez pendant 5-6 min (vitesse 2 avec le robot).

4- Laissez la pâte dans le saladier, recouvrez-le d’un torchon propre et laissez pousser la pâte 2 h minimum à température ambiante. La pâte doit doubler de volume, puis passez à l’étape du façonnage.

Façonnage et cuisson

1- Déposez la pâte dans le moule huilé au deux-tiers environ. Refermez le moule et laissez un peu gonfler la pâte pendant 30min. Pour le reste de pâte, réalisez une petite baguette à côté.

2- Faites préchauffer le four à 200°C et enfournez pour 20 min.

3- Laissez refroidir avant de démouler en poussant le pain à l’extérieur.

4- Attendez le lendemain avant de réaliser de fines tranches.

 

Posté par jacquescaglio à 18:02 - - Permalien [#]
Tags :
19 août 2018

Sorbet au melon

Pour un bac de glace
 
800g de chair de melon mixée
200 ml du jus récupéré (sinon eau)
160g de sucre
40g de sirop de glucose
 
Epluchez et épépinez un à deux melons bien mûrs - cela dépendra de leur taille bien sûr. Récupérez 800g de chair.Mixez la.
Portez à ébullition la pulpe ainsi obtenue avec le sucre et le sirop de glucose puis mixez une nouvelle fois.
Réservez au frais jusqu'à complet refroidissement puis turbinez.
 
Versez dans votre bac à glace puis laissez figer au congélateur environ deux heures.
Sortez 5 à 10 minutes avant de servir

Posté par jacquescaglio à 19:22 - - Permalien [#]
Tags :